Du rouge au violet: le 13 est notre numéro porte-bonheur

2012 a été l’année où les pages du CATALOGUE PREMIUM D’INTERPRÈTES ont été mises en ligne.

Cat LogoNotre idée consistait à en faire une sorte d’annuaire téléphonique avec des filtres, quelque chose qui rapprocherait les interprètes des clients, sans intermédiaires, c’est-à-dire, une plateforme offrant une solution complète: des interprètes de langues diverses, situés dans différentes régions du Brésil et du continent américain, des traducteurs assermentés, des sociétés de location d’équipements et même des services de restauration. Il fallait que ce soit simple et accessible: le texte devrait être sobre et les images devraient aider le client à trouver tout ce dont il aurait besoin. En plus de l’idée de l’aide au client par une offre caractérisée par la qualité et la sophistication, nous voulions que la conception visuelle soit aussi innovante et moderne et qu’elle évite les clichés définissant le travail d’interprétation!

La première page du Catalogue Premium a été l’œuvre de 30 interprètes et traducteurs brésiliens ; pendant l’étape suivante, l’Argentine s’est jointe à nous et le Venezuela, la Colombie et les États-Unis ont suivi. Dans tous ces pays, des interprètes et des traducteurs assermentés de différentes langues, dont quelques-unes peu habituelles, ont peu à peu formé le réseau actuel. Au Brésil, nous sommes déjà présents dans quatre régions et notre équipe se compose de 77 interprètes formant une mosaïque multidimensionnelle et pleine de couleur. Les compétences, les heures et les histoires de cabine de tous sont les fondations d’un catalogue solide offrant des possibilités d’action dans tous les domaines de la connaissance. Et ce, sans compter les innombrables histoires « dans l’intimité de la cabine » qui pourraient, dans l’avenir, remplir les pages d’un livre…

Tout de suite après, nous avons décidé de raconter ce que nous pensons et nous avons abandonné cette ambiance secrète qui nous entoure pour montrer qui nous sommes. C’est pour cela que nous avons créé ce blogue, un canal direct de « L’INTERPRÈTE » où il partage avec toute la communauté d’interprètes, de clients et de collègues non seulement ses idées mais aussi la conception que nous avons de ce qu’est une attitude éthique et correcte. Les visites du blogue ont déjà fait le tour du monde et d’ici peu, il pourra être lu dans toutes les langues présentes sur le site: l’allemand, l’espagnol, le français, l’anglais, l’italien, le turc, l’arabe et le suédois !

Nous avons déjà préparé une brochure qui promeut le travail de notre réseau d’interprètes et qui annonce:

CATALOGUE PREMIUM D’INTERPRÈTES:

UN SITE COMPLET POUR UN MONDE GLOBAL

Engagez un bon interprète et franchissez les frontières!

Pour quitter le monde connu des paroles et montrer par les images ce que nous ressentons pendant que nous travaillons et notre préparation pour le public qui nous écoute, nous avons produit une vidéo en temps réel montrant qu’il est vrai que LES INTERPRÈTES SONT DES PONTS HUMAINS AUX NERFS D’ACIER.

Árabe

Le Catalogue Premium renouvelle et approfondit chaque jour le sens de sa mission: “Le Catalogue est une plateforme d’interprètes professionnels, compétents et dynamiques, aptes à satisfaire les demandes les plus diverses du marché.” L’idéal du Catalogue, qui présente des nuances des idées de Didier Marlier, consiste à promouvoir une économie ouverte*, où tous gagnent, plutôt que par la gestion du travail, par l’établissement d’un réseau ouvert où chaque interprète exprime sa passion pour son activité: faciliter le contact entre les interprètes et les clients.

C’est cette composition de nuances, de tonalités et d’ombres qui s’étend sur tout le continent américain qui fera du 13 votre numéro de la chance!!

* L’Économie ouverte est basée sur les principes et les valeurs énoncés ci-dessous:

1) Générosité: la culture du code ouvert alliée du contenu libre ;

2) Responsabilité (et autodiscipline): plus la responsabilité est grande, plus il y a

de liberté et plus les occasions sont nombreuses ;

3) Abondance (principe de l’): un principe qui aide à remplacer l’attitude défensive et compétitive;

4) Valeur (authentique): la marque déposée du “nouveau capitalisme”, représentée bien des fois par la connaissance;

5) Interdépendance: le monde est de plus en plus interconnecté et interdépendant. Un exemple en est le réchauffement climatique, lié aux attitudes locales ayant un impact sur la planète.

6) Confiance: promue au quotidien comme LA monnaie d’un monde connecté.

7) Authenticité: walk the talk (passer de la parole aux actes) (by Nigel Paine)

8) Attitude de coopération: une notion profondément enracinée liée à l’usage des réseaux sociaux: c’est là que « de nouvelles modalités de monétisation du Contenu seront créées».

Traductrice: images eiffel

Gabriela A. Roveda Peluffo

Intérprete – Traductora

Profesora de francés

Tel.: (54 11) 4382-7187 / Cel.: 15-5955-7682   o  (+54 9 11) 5955-7682

grp.tradint@gmail.com

Esses incríveis… intérpretes!!

Life as a Bilingual
The reality of living with two (or more) languages
by Francois Grosjean, Ph.D.

louco 2

Those Incredible Interpreters


Interpreting is one of the most difficult linguistic skills.

Have you ever sat down in an interpreter’s booth, put on the headphones and tried to interpret the incoming speech? I did when I was a young and rather naive student who thought that being bilingual meant one could interpret simultaneously. No sooner had I started that problems arrived. As I was outputting the first sentence, the second one was already coming in but I hadn’t paid enough attention to it. I remembered its beginning but not its ending. Very quickly I fell behind and I just couldn’t say anything more after a few minutes!

Many years later I still remember the scene vividly and because of it, but also because of my own research on the perception and production of speech, I have the utmost respect for interpreters and the training they have to go through to do their job well.

Interpreters come in various types (community, conference, sign language) and interpreting itself is diverse in that it can be consecutive or simultaneous. I will take two extreme cases of interpreting that differ on many aspects including age: bilingual children who act as interpreters and adult simultaneous interpreters.

Many children who belong to minorities (immigrants, migrant workers, Deaf people) act as successive interpreters as well as cultural intermediaries between their communities and the outside world. Despite the fact that they have no training in community interpreting, these children’s natural abilities never cease to impress us. Stanford University professor Guadalupe Valdés examined the strategies adopted by Spanish-English bilingual youngsters and found they used a number of strategies to convey essential information, including tone and stance. They were also able to compensate for linguistic limitations. Valdés concluded that the traits and abilities they exhibited were characteristic of exceptional cognitively competent children.

Authors Brian Harris and Bianca Sherwood, some years prior, had described a young Italian girl (BS) who, before she was four, was already interpreting between the Abruzzi dialect and Italian. She then acquired Spanish when her family moved to Venezuela, and English when they moved to Canada. In no time at all she was interpreting from, and to, these languages for her parents: phone calls, conversations, messages, radio and TV programs, etc. In addition, she quickly developed diplomatic skills, softening her father’s outbursts when bargaining with non-Italians. Her father once told her to call his interlocutor a nitwit; she calmly said, “My father won’t accept your offer”!

Some of these childhood interpreters sometimes find themselves, as adults, in the role of professional interpreters after having followed intensive training in schools such as those in Monterey or Geneva. (Of course, many other interpreters have not had to go through this kind of childhood experience although the majority do grow up bilingual).

In addition to having all the skills of translators (see here), professional interpreters must have all the linguistic and cognitive skills that allow them to go from one language to the other, either simultaneously or successively. For example, simultaneous interpreting involves careful listening, processing and comprehending the input in the source language, memorizing it, formulating the translation in the target language, and then articulating it, not to mention dual tasking, i.e. letting the next sequence come in as you are outputting the preceding one. Researcher David Gerver has reported that interpreters overlap speaking one language while listening to another up to 75% of the time!
Interpreters must activate the two languages they are working with. They have to hear the input (source) language but also the output (target) language, not only because they have to monitor what they are saying but also in case the speaker uses the target language in the form of code-switches (see here). However, they must also close down the production mechanism of the source language so that they do not simply repeat what they are hearing (as they sometimes do when they get very tired!).

Given these processing requirements, in addition to knowing translation equivalents in numerous domains and subdomains (e.g. business, economic, medical), as well as stylistic variants, it is no wonder that interpreters, like translators, are considered special bilinguals. As the saying so rightly states:

It takes more than having two hands to be a good pianist.
It takes more than knowing two languages to be a good translator or interpreter.

References:
Valdés, Guadalupe (2003). Expanding Definitions of Giftedness: The Case of Young Interpreters from Immigrant Communities. Mahwah, N.J.: Lawrence Erlbaum.

Grosjean, François. Special bilinguals. Chapter 13 of Grosjean, François (2010). Bilingual: Life and Reality. Cambridge, MA: Harvard University Press.